Les vegans ne vivent pas plus longtemps : c'est mauvais signe pour le véganisme

Des gens souhaitent devenir végans par conviction. En général, soit ils connaissent quelqu'un qui a déjà arrêté les produits d'origine animale, soit ils ont lu des articles ou vu des vidéos de militants végans. Dans tous les cas, les nouveaux vegans sont déjà au courant des risques de carences en certains nutriments, en particulier la vitamine B12.

Une source connue d'informations concernant le véganisme est le site internet de la "Fédération végane". Ce site a consacré un article à la "Longévité végane" (1). Cet article est censé rassurer les gens, mais en réalité, il devrait plutôt inquiéter.

L'article de la Fédération végane dit : "Plusieurs petites études rassemblées en 1999 pour réaliser une analyse statistique mondiale ont abouti à la conclusion que la mortalité des véganes égalait celle des personnes dont l’alimentation est conventionnelle" (2). 

Cela va donc à l'encontre des idées reçues sur les effets santé de la viande, du fromage, etc. Puisque l'arrêt de ces aliments ne fait pas vivre plus longtemps.

Docteur Damou, médecin nutritionniste à Rouen et sur internet

lien 1 cliquez ici

 2/ Key Timothy J. et al., Mortality in vegetarians and nonvegetarians: detailed findings from a collaborative analysis of 5 prospective studies, in The Amercian Journal of Clinical Nutrition, 1999.